Éloge de la désobéissance

Une histoire de terminologie

C’était autrefois un travail agricole gratuit, obligatoire et pénible que devait tout paysan au seigneur. C’est aujourd’hui une activité ennuyeuse et désagréable. De vaisselle, par exemple.

Mais ce fut tout autre à une époque lorsqu’elle était « de bois ».

La corvée.

Expression utilisée par les militaires français qui consistait à exécuter un homme, voire plusieurs, civil quelquefois, après lui avoir demandé de creuser sa propre tombe. Selon Albert Wikipédia, 21 132 « fuyards abattus » (ha… la terminologie) ont été recensés. Zimmermann en conte quelques-unes de ces corvées de bois dans son recueil « Nouvelles de la zone interdite ». Didier Daeninckx fouille, comme à son habitude, les poubelles de notre histoire pour nous narrer une âme gangrénée par cette sale habitude qui squattait nos militaires dans cette « sale guerre » (encore la terminologie) que fut la guerre d’Algérie ou, excusez, « les événements d’Alger » (toujours la terminologie). Dans « Corvée de bois », magnifiquement illustré par Tignous (assassiné le 7 janvier 2015 à Charlie Hebdo), Daeninckx met en scène un jeune homme, qui pour échapper à la prison, rejoint l’armée française dans les Aurès. On assiste alors à la lente conversion de cet homme aux sales habitudes militaires, sa longue descente dans cet enfer de la normalité ambiante, sa participation aux plus atroces exactions, commises au nom du droit, au nom de la vengeance, au nom de ce qui fait qu’un homme reste un homme : un soldat obéissant.

Ce qui ferait de tout homme un citoyen c’est d’appliquer la citation d’Alain à la lettre : « Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen. Par l’obéissance, il assure l’ordre ; par la résistance, il assure la liberté. »

Entre deux maux, il faut choisir le moindre. Mais de deux vertus, il faut en assurer l’alliance. C’est tout le débat. Il faut faire l’éloge de la désobéissance quand une des valeurs est en cause.

Didier Daeninckx / Tignous : Corvée de bois, Folio n°6 038, 2015, 90 pages, 6€50

François Braud

Corvée de bois

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s