La citation du jour #21 du 15 juin 2018

Un pognon dingue !

 

Les moroses seront renvoyés sans sommation.

Ils enrayent la bonne marche de l’entreprise en prenant des congés maladie pour dépression, insomnies et toutes ces maladies psychosomatiques inventées par la médecine du travail pour ruiner le patronat.

– Les moroses ont la couleur du déficit et dégagent une pestilentielle odeur de faillite.

Cette engeance est un vivier d’alcooliques, de drogués et de suicidaires sont le passage à l’acte sur les lieux de travail cause un tort considérable à notre image.

[…]

Nous n’obligeons personne à venir frapper à notre porte pour mendier un salaire et des avantages sociaux dans ce pays où depuis longtemps il n’est plus nécessaire de travailler pour survivre. Elles sont légion les aides sonnantes et trébuchantes, les soupes chaudes distribuées à l’œil sur les trottoirs, les douches gratuites assistées par du personnel frottant pour rien le dos des galeux comme les masseuses des spas pour une fortune le corps immaculé des nantis.

[…]

– Moroses démissionnez et mourez.

Faites-le par amitié pour l’économie de marché tout entière. Sachez comme des rats quitter ce navire où on ne nous laissera plus croquer le moindre croûton. Crevez gratuitement chez vous sans indemnités ni espérance de faire valoir un jour vos droits à la retraite.

– Profitez de la mort pour nous exprimer enfin votre reconnaissance du ventre.

 

Citation extraite de la nouvelle Emploi facultatif

Régis Jauffret, Microfictions 2018, Gallimard, 2018, 1020 pages, 25€

Résultat de recherche d'images pour "Microfictions 2018"

 

Publicités